Aller au contenu principal

Les cubes de données ouvertes

L'initiative Open Data Cube (ODC) est à la fois une communauté et une technologie et vise à ce que la communauté se développe autour de cette technologie à source ouverte pour faire progresser ses capacités de base. Le but d'ODC est de permettre l'ingestion, le stockage, la fourniture et l'analyse de données géospatiales structurées, mais en particulier de séries chronologiques d'images satellites. L'initiative ODC vise à fournir une architecture de données gratuite et ouverte qui offre une valeur supplémentaire à ses utilisateurs et accroît l'impact des données satellitaires d'OT ouvertes. Elle est basée sur l'approche de mise en œuvre utilisée par l'Australian Geoscience Data Cube (AGDC) qui a servi de base à Digital Earth Australia. L’ODC se compose de :

  • séries chronologiques, piles multidimensionnelles (espace, temps, type de données) de pixels alignés dans l'espace, prêtes pour l'analyse
  • Analysis Ready Data (ARD) : données satellitaires qui ont été traitées selon un ensemble minimal d'exigences et organisées sous une forme permettant une analyse immédiate avec un minimum d'efforts supplémentaires de la part des utilisateurs et une interopérabilité dans le temps et avec d'autres ensembles de données
  • Approche de logiciels ouverts permettant le libre accès, l’expansion des capacités et l'augmentation de l'utilisation des données
  • exploite les données de séries chronologiques, assure l'interopérabilité des données et soutient le développement de nouvelles applications.

L’African Regional Data Cube 

le Cube de données régional pour l'Afrique (ARDC) soutient l'accès aux cubes de données ouverts et le renforcement des capacités pour cinq pays: Ghana, Kenya, Sénégal, Sierra Leone et Tanzanie. L'initiative démontre la valeur des technologies de cube de données ouvertes (ODC) sur le terrain, tout en comprenant et en abordant les principaux défis techniques institutionnels et de capacité. Le CDRA montre clairement la demande nationale d'accès aux données d'observation de la Terre pour les objectifs de développement durable (ODD). Le succès de cette initiative souligne la nécessité d'une approche régionale plus large, détenue et dirigée par des Africains, pour l'acquisition, le stockage, l'interprétation et la fourniture de données satellitaires.

Digital Earth Australia

Digital Earth Australia est reconnu à l'échelle internationale comme ayant changé la donne dans l'utilisation des informations satellitaires pour de résoudre les problèmes du monde réel et son modèle est une voie pour le succès de la réalisation des objectifs de développement durable de l'ONU. Utilisant de la puissance de calcul haute performance fournie par l’Infrastructure informatique national eet des plateformes  de Cloud Computing commerciales, DEA organise et prépare des données satellitaires en piles d’observations cohérentes et horodatées qui peuvent être rapidement manipulées et analysées pour fournir des informations sur une gamme de facteurs environnementaux tels que la disponibilité de l’eau, la santé des cultures et la couverture végétale.